Tél.+39 349 878 9128 Contactez-nous
Recherche+
Your search results
27 novembre 2017

Noël dans les Pouilles

Noël dans les Pouilles, c’est quelque chose qu’on sent arriver dès la fin du mois de novembre, quand les premières lumières apparaissent sur les balcons et les terrasses des maisons, et que dans l’air se répand l’odeur des feux de cheminées mélangée au parfum des mandarines. L’atmosphère de Noël fait son chemin dans les rues parées d’illuminations et d’arbres scintillants, dans les vitrines décorées, sur les marchés de plein air en tout genre.

Les Pouilles sont une région qui vit intensément ces festivités. En témoignent les nombreuses célébrations publiques qui se déroulent dans chaque ville et dans chaque village.

Les manifestations culturelles y font florès : concerts, chœurs d’enfants et d’adultes, pièces de théâtre, représentations sacrées et crèches vivantes, et surtout les rites religieux, à commencer par la Couronne de l’Avent et la Neuvaine de Noël, qui dans certains villages commence à cinq heures du matin et se prolonge jusqu’à la Messe de minuit au cours de laquelle, au son de Tu scendi dalle stelle, un fameux chant de Noël, on place l’enfant Jésus dans les mangeoires de toutes les crèches.

Dans les Pouilles, la crèche reste une tradition solidement ancrée. Les familles n’y renoncent pas facilement, même quand elles décorent avec faste leurs arbres de Noël. A Lecce par exemple, existe une grande production de santons en papier mâché qui transforment les crèches de merveilleux et pittoresques dioramas.

Ce qui caractérise en outre Noël dans les Pouilles, c’est bien sa tradition culinaire si prospère avec ses saveurs anciennes. Faire ses courses à Bari la veille de Noël est un rituel incontournable, à commencer par le marché aux poissons, tôt dans la matinée.

Le repas du Réveillon est toujours l’occasion de préparer des spécialités. Cabillaud frit, fenouils cuits aux anchois, panzerotti, linguine sauce rouge au poisson, fruits de mer crus, fanes de brocolis-raves, anguilles… Ce ne sont que quelques-uns des très nombreux mets qui égayent les tables familiales et qui varient d’une province à l’autre.

On se rassemble volontiers en ces jours de fête avec un objectif commun : vivre avec amour la tradition de Noël, boire en compagnie le bon vin des Pouilles, les liqueurs de citron ou au chocolat, et les rossolis à la mandarine et au laurier, s’amuser jusqu’à l’aube en jouant aux cartes et au loto.

De nombreuses recettes de délicatesses et de mets délectables font de notre Noël un pays des merveilles. Au premier rang de toutes, les fameuses Cartellate : des bandelettes de pâte, à base de farine et de vin, montées en forme de rosaces, frites et nappées de vin cuit de figues, de coings ou de caroubes. Certains préfèrent utiliser le miel, auquel ils ajoutent des vermicelles multicolores.

Cartellate

Cartellate

Chaussons, pets de nonne, vinarielli, taralli au poivre, à l’anis ou au sucre zucchero, massepains et tourons d’amandes, sont quelques-uns des douceurs qui, en ces jours de fêtes, sont proposées aux invités.

Je me souviens de ma grand-mère qui commençait les préparatifs un mois avant la date fatidique. Elle amenait tout à cuire au fournil du coin. A cette époque, on voyait encore des files entières de femmes qui attendaient leur tour devant les boulangeries avec, sur la tête, de grands plats à four rectangulaires.

Les odeurs de fourneaux qui flottent dans l’air au mois de décembre, mêlées à celles de la mousse et des branches de pin dont on se sert pour embellir les crèches, font de  Noël une fête magique. Ceux qui, dans leur vie, ont eu la chance de se trouver dans les Pouilles en cette période si particulière de l’année savent de quoi je parle.