Tél.+39 349 878 9128 Contactez-nous
Recherche+
Your search results

Les Origines

On ne peut prétendre connaître les Pouilles sans avoir goûté à l’expérience d’un séjour en trulli, ces constructions en pierre si caractéristiques, typiques de la vallée D’Itria.

Maisons rurales à l’origine, les trulli séculaires ont pour beaucoup été transformés en de charmantes résidences ou de confortables maisons de vacances parfaitement adaptées aux activités de loisirs et au repos. Loger dans un trullo, entouré de riants paysages de campagne, déambuler dans les ruelles des villes immaculées où l’art et les spécialités culinaires émoustillent les sens, se griser des lumières et des couleurs des fêtes, se passionner pour les nombreux événements culturels, gastronomiques et religieux… A chaque période de l’année, vos vacances dans les Pouilles, peuvent être une parenthèse unique et inoubliable : ça ne dépend que de vous. Et pour apprécier davantage encore cette expérience, nous vous invitons à découvrir l’histoire des trulli.

Le trullo

Le mot trullo provient du mot grec trullos qui signifie coupole, tandis que, dans l’Altosalento et dans toute la Murgia, pour désigner ces constructions en pierres sèches, on disait tout simplement «casedda», ce qui signifie « maisonnette ». Pour bien comprendre, il s’agit d’un habitat rural, modeste et confortable, construit par des paysans. Dans leur infinie sagesse, ces derniers utilisèrent la plus abondante des matières premières de leur territoire : le calcaire. Depuis 1996, l’UNESCO a classé les trulli au patrimoine mondial de l’Humanité.

Origine

Certains n’hésitent pas à faire remonter l’origine des trulli à 1500 a.c. A cette époque, selon l’acception gréco-classique, le tholos indiquait une coupole posé sur une tombe, connue sous le nom de Trésor d’Atrée. D’autres, en revanche, citent le terme gréco-byzantin torullos, qui désignait le dôme du palais impérial de Constantinople. Enfin, le vocable latin «turris» et ses dérivés «turulla, trulla, trullum» fait référence à la tour.

Les trulli sont le premier exemple d’habitation isolante connu. Chauds l’été et froids l’hiver. Tant les murs que le cône de couverture sont montés à sec, sans cintre ni mortier sauf pour les claveaux. Ainsi, entre une assise de pierre et l’autre se forme un coussin d’air qui absorbe les variations thermiques et maintient une température constante. Le cône de couverture d’un trullo est construit sans coffrage. On utilise uniquement des lauses que l’on superpose en anneaux de plus en plus étroits jusqu’à l’entonnoir.

Les maçons-tailleurs de pierre conçurent les trulli comme des habitations auto-suffisantes pour les hommes et les animaux. Ils consistaient le plus souvent en une seule pièce, de trente mètres carrés, divisée en sous-ensembles qui abritaient foyer, puits, fenil, grenier et local de transformation.

Certaines poutres apparentes, encore visibles dans les trulli actuels n’avaient pas de fonction structurale mais servaient à suspendre les victuailles et autres provisions, pour leur séchage et leur préservation. La présumée passivité de la structure des trulli a la propriété de dissiper l’énergie sismique, même en cas de tremblements de terre de forte magnitude. Dans une relation de 1897, il est question d’un cyclone qui balaya tout sur son passage, à l’exception des trulli qui ne subirent aucun dommage.

Entre histoire et légende

On a beaucoup dit que les trulli servaient à échapper à l’impôt sur le foncier bâti. Plusieurs théories circulent à ce sujet. L’une d’entre elles atteste que les trulli étaient utilisés pour prévenir de l’arrivée de contrôleurs éventuels au moyen de signaux de fumée. En pareil cas, les trulli étaient littéralement découverts, pour être remis en l’état une fois le danger écarté.

Un dicton populaire affirme que lors de l’approche du seigneur qui exigeait des serfs le paiement de la taille d’occupation, ancêtre de la taxe foncière, il suffisait à ces derniers de retirer une seule pierre du trullo pour qu’il s’écroule, réduisant l’habitation à un vulgaire tas de pierres.

La Vallée d’Itria

C’est dans la Vallée d’Itria que l’on trouve le plus grand nombre de trulli. C’est à Alberobello (BA), que la concentration de trulli est la plus importante à l’échelon régional. C’est ce qui vaut à la ville son surnom de “capitale des trulli”.

D’autres secteurs sont représentés de Locorotondo (BA), Martina Franca (TA), Cisternino, Ostuni, Fasano et Ceglie Messapica (BR).

Dans cette micro-région où les trulli foisonnent, Locationspouilles.fr vous propose quelques spécimens exemplaires qui sauront agrémenter vos vacances dans les Pouilles : résidences de prestige et trulli avec piscine, l’idéal pour des clients exigeants et connaisseurs qui aiment les destinations exclusives, les prestations de qualité et les options haut de gamme. Locationspouilles.fr a aussi pensé aux petits budgets : Nous avons trié sur le volet de confortables logis de charme et autres maisons de vacances parfaitement agencées, jusque dans les plus petits détails, pour que les tarifs de location ne soient pas un obstacle à d’heureuses vacances dans les Pouilles.