Tél.+39 349 878 9128 Contactez-nous
Recherche+
Your search results
19 février 2018

Otrante

Commune la plus levantine des Pouilles, Otrante fait face à la Mer Adriatique. Elle a longtemps servi de pont entre Orient et Occident. Une particularité qui a fait d’elle une belle cité riche d’histoire et de culture.

Aujourd’hui, c’est l’anniversaire de Miriam. Je voudrais lui offrir une excursion dans une jolie petite ville méridionale.

Je la regarde de temps à autre, pendant que je conduis. Elle observe les champs qui bordent la route. Elle préfère que la journée se déroule comme elle vient. Je ne demande pas mieux. C’est pour ça que je l’aime, parce qu’elle sait vivre pleinement le moment présent.

Je voudrais lui faire voir l’arbre de vie de l’église Santa Maria Annunziata. Ca va lui plaire, c’est sûr.

Il s’agit de la mosaïque de sol la plus célèbre de tout l’occident. Réalisée par un moine d’origine grecque, elle donne à voir toute l’histoire et la culture du moyen-âge. Ce monde imaginaire qui mélange la symbologie des religions, au sens large, et les archétypes de l’ancien testament, attire aussi bien des chercheurs que des amateurs d’art.

La cathédrale est, en elle-même, un bel exemple d’art roman. Sa rosace gothique et son portail oriental sont tout bonnement sublimes.

Les traces des différentes influences qui résultent des occupations successives sont visibles partout ici, où que l’on se tourne.

Le Château aragonais, lui, reste le signe tangible de la présence des Turcs qui, en 1480, occupèrent la ville. Celle-ci résista quinze jours durant, grâce au sacrifice de 800 otrantins qui ne voulurent pas renier leur propre foi.

Ce fut un coup dur, une trace indélébile qui reste gravée dans la mémoire des habitants grâce à la Cappella dei Martiri, cette chapelle qui leur est dédiée à l’intérieur de la cathédrale.

<<Ida, tu crois qu’il y a une expo au Château ?>>, me demande soudain Miriam, comme si elle réussissait à lire dans mes pensées.

<<Sans doute, oui, lui dis-je. Il y a toujours de belles expos et des événements en tout genre, là-bas. Dans le temps, j’ai pu y voir une spéciale sur Andy Warhol>>.

Elle regarde à nouveau la route avec un intérêt tout particulier pour les oliviers. A ce moment-là, j’ai la conviction qu’elle en mettra dans sa prochaine toile. C’est sûr, qu’on ne peut rester indifférent à un pareil spectacle.

Nous devons à tout prix aller ensemble à Baia dei Turchi. Cette journée particulière mérite que nous nous offrions la vue imprenable de ce golfe, dont on dit qu’il est une petite Caraïbe au coeur du Salento.

Je sais d’avance qu’elle marchera pieds nus sur le sable blanc, non loin de la pinède qui, en cette période de l’année, exhalera des parfums de garrigue. Nous irons tout le temps main dans la main. Plus haut, nous nous promènerons le long des murailles de la ville qui tranchent avec le bleu si saisissant de l’Adriatique. C’est là que je lui demanderai de m’épouser.

Le centre historique d’Otrante est caractéristique. On y trouve des maisons immaculées mitoyennes ou séparées par de petits jardins, des ruelles ponctuées de boutiques de souvenirs et de restaurants où déguster les spécialités des Pouilles. Elle et moi, nous adorons la cuisine traditionnelle, et nous ne priverons pas de trinquer à son anniversaire avec un bon negramaro.

Cette ville a des origines paléo-chrétiennes. C’est un vrai joyau d’art et d’histoire qui mérite toute l’attention du visiteur. La région a tant de charmes et d’attraits qu’elle peut faire l’objet d’un véritable séjour. Un prétexte à la découverte de lieux tout proches, tels que Santa Cesarea Terme et Porto Badisco, ou les splendides plages magnifiques des Laghi Alimini. Sans oublier les sites rocheux de Torre Sant’Andrea et de Torre dell’Orso.

Otrante est l’endroit idéal pour s’immerger dans la nature et s’enivrer d’art et de culture.