Tél.+39 349 878 9128 Contactez-nous
Recherche+
Your search results
25 juillet 2017

DES NOUVEAUX MARIES EN VACANCES

 

          Mon mari n’a pas voulu partir en voyage de noces, sous prétexte qu’avec l’arrivée de l’été, on pouvait faire d’une pierre deux coups et partir en vacances à la mer. En représailles, j’ai arrêté de lui repasser ses chemises. Nous sommes mariés, c’est vrai, mais entre maris, pour les chemises et les culottes, chacun se débrouille. Ah, et j’oubliais : au lit pas de gâterie.

Aujourd’hui, il m’a dit :

“Chéri, et si nous allions en Angleterre ?

– Quoi ?, ai-je répondu, m’étranglant presque avec le lait d’orgeat glacé que j’étais en train de boire. T’as rien de plus chaud, non ?

– Sitges ?

– Non Silvio, je préfère rester en Italie. On a tant d’endroits supers chez nous.

– Ok, Claudio. Taormina, ça te dit ? C’est quand même là-bas que tout a commencé entre nous.

– Et c’est là-bas que ça finira si tu continues de torturer cette nappe en lin. Tu ne vois pas qu’elle se froisse déjà toute seule ? Va pour l’Italie du sud. J’ai vraiment envie de figues de barbarie et de bains de mer, waow ! Et si on allait à Gallipoli ?

– Gallipoli ? Mais, attends… tu avais fait une croix dessus parce que tous nos amis y vont !

– Ben, j’ai changé d’avis ! J’ai trouvé des destinations complètement gay friendly. Dans le sud, ils font mine de ne pas comprendre mais ils comprennent plus vite que dans le nord.

– Bon, d’accord pour la perle de la mer Ionienne. Gallipoli, c’est pas loin de Lecce. On peut même faire un saut là-bas si ça nous chante.

– Je suggère Punta della Suina. Une plage à tomber par terre. Un peu comme aux Maldives, tu vois. En disant ça, je m’imagine déjà allongé sur le nouveau drap de bain.

– C’est pas la plage où Ozpetek a tourné la fameuse scène du ballet aquatique dans Le premier qui l’a dit ?

– Tout juste !

– Je préfère la partie du littoral qui est un peu plus découpée. Et si on allait à Santa Maria al Bagno ? On pourrait faire du snorkeling ? Il y a des fonds sensationnels.

– On alternera, mon poulet : un jour sur le sable, un jour sur les rochers. Ca te va ?

– J’irai bien voir le Castello Angioino Aragonese et le centre historique, avec la plage della Purità, la cathédrale de Sant’Agata, chef d’oeuvre de l’architecture baroque, la fontaine grecque sur le pont en briques qui relie la ville nouvelle à la vieille ville. Et puis, il faut visiter sans faute l’Eglise de Saint-François d’Assise. On y conserve jalousement la statue de Malladrone, il cattivo ladrone crucifié à côté de Jésus. C’est une pièce en bois d’une grande valeur artistique, tu sais ça ?

– Ouais, ouais, d’accord. Mais je te préviens : pas question de négliger la bronzette. Je ne veux pas retourner au boulot blanc comme un cachet d’aspirine ! On fera un saut sur l’île Sant’Andrea. Il y a une pinède magnifique. C’est complètement sauvage, avec des parfums… je ne te dis pas !

– Génial, me répondit-il, satisfait.

– Et je veux goûter à la scapece, ce plat de petites fritures de poissons à la chapelure safranée. Et aussi lu Purpu alla pignata, cette recette à base de poulpe en sauce, avec des patates, cuit dans une cocotte en terre cuite bien culottée.

– Absolument, mon trésor. L’important c’est qu’on nous serve une bonne Malvasia. Et puis, on ira danser au Picador bien sûr, après nous être arrêtés au Led Cafè.

– Heu… Tu penses à la détente quand même ?

– Evidemment, mon coeur. Et tu verras : on descendra  dans un de ces trulli avec la piscine sous les oliviers. Je te ferai des massages sous la voûte étoilée. Crois-moi : tu t’en souviendras toute ta vie. Ah, ça a quand même du bon de vivre   ensemble. Qui a pu dire que le mariage c’est le tombeau de l’amour ?”

 

Remerciements spéciaux à Claude Albanese pour la traduction